Il fallait y penser!

Portrait with copy space empty place of thoughtful pensive girl having copybook and pen in hands looking up, writer waiting for muse, isolated on grey background

Nos émotions survenant automatiquement, il est donc inutile de demander à quelqu’un d’être moins émotif.

Reprenons le tableau antérieur:

1—Le FAIT EXTÉRIEUR: Françoise est obligée par le syndicat de faire quelque chose de contraire à ses principes. Elle n’a aucun contrôle possible sur cette situation. Elle peut exprimer un désir, une opinion, mais la décision finale lui échappe. Il faut donc qu’elle vive une situation qu’elle ne peut pas changer même si elle a raison dans ses demandes.

2—L’ÉMOTION: une grande frustration s’en est suivie AUTOMATIQUEMENT. Malheureusement, il lui est très difficile de s’empêcher d’être frustrée.

3—Le COMPORTEMENT: une crise de boulimie a suivi aussi AUTOMATIQUEMENT. Lorsque l’émotion n’est pas trop forte, elle peut être contrôlée par une autre activité. Si l’émotion est d’une grande intensité, le comportement est très difficile à changer.

Alors comment pouvons-nous intervenir pour espérer contrôler nos émotions un jour?

Le docteur en psychologie Albert Ellis nous propose la solution.
Voici comment il vient compléter notre tableau:

A— Le FAIT EXTÉRIEUR éveille
B— Notre PENSÉE sur l’événement qui provoque à son tour
C— Notre ÉMOTION puis notre COMPORTEMENT.

Le fait nouveau, c’est que toutes nos émotions reposent sur une pensée. C’est pourquoi deux individus devant une situation identique ne réagissent pas nécessairement de la même façon. Par exemple, vous vous promenez sur le trottoir avec une amie, un individu s’arrête, se met à rire puis s’en va. Votre amie est profondément blessée tandis que vous riez aux éclats. Le fait extérieur est le même pour les deux et pourtant vous avez deux réactions émotives totalement opposées. Votre amie est blessée parce qu’elle PENSE que cet individu n’a pas le droit de la traiter ainsi puisqu’elle est habillée avec goût. Par contre, vous trouvez la situation amusante parce que vous PENSEZ que cet homme est probablement fou ou drogué.

La seule façon que nous ayons pour contrôler nos émotions, c’est de travailler à changer ou à atténuer la pensée qui les provoque. Ensuite, nous pourrons perdre l’habitude de réagir automatiquement aux différentes situations auxquelles nous avons à faire face.”

Excerpt From: Maurice Larocque. “Maigrir par le contrôle des émotions.” Apple Books.