Votre régime alimentaire vous déprime-t-il ? 

maigrir et maintenir son poids
Tout au long de l’évolution de l’homme, le régime alimentaire naturel des êtres humains comprenait des quantités égales d’acides gras oméga-6 et oméga-3. Depuis seulement 100 ans, on constate une augmentation considérable de la consommation d’acides gras Oméga-6 et une diminution de la consommation d’acides gras Oméga-3. Cela est dû au fait que, dans l’industrie alimentaire, on préfère utiliser les huiles de maïs, de tournesol, de carthame, de coton et de soja qui, malheureusement, sont chimiquement transformées (hydrogénées).
Nous savons maintenant que la consommation d’aliments riches en acides gras oméga-3 peut aider à prévenir l’arythmie, l’angine de poitrine, l’infarctus du myocarde, l’hypertension, le diabète, certains cancers, l’arthrite et les maladies inflammatoires telles que le lupus et la maladie de Sjorgren. Les personnes souffrant de maladies intestinales telles que la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse, ainsi que de maladies respiratoires telles que l’asthme et la bronchite chronique peuvent bénéficier d’un apport accru en oméga-3. En fait, il n’y a pas une seule cellule de notre corps qui aime être privée d’oméga-3.
Ce qui est encore plus nouveau et intéressant, c’est que les oméga-3 sont également importants pour le maintien de la santé mentale. Le cerveau est composé de plus de 60 % d’acides gras appelés DHA (acide docosahexaénoïque). Nous savons également que les cultures qui mangent beaucoup de poisson, comme les Japonais, sont moins susceptibles de souffrir de dépression. Des études sérieuses ont établi que la dépression est dix fois moins fréquente au Japon. Le régime alimentaire japonais contient 15 fois plus d’acides gras oméga-3 que le régime alimentaire nord-américain. La population qui souffre le moins de dépression se trouve dans les villages de pêcheurs. En 1995, une équipe de psychiatres a interrogé les habitants d’une ville dont l’industrie principale était la pêche ; ils n’ont pas trouvé un seul cas de dépression.
Notre alimentation est pauvre en oméga-3, mais la grossesse et l’allaitement peuvent aggraver le problème. Après l’accouchement, les femmes courent six fois plus de risques d’être déprimées, et ce risque reste élevé pendant au moins deux ans. Le DHA est nécessaire au développement du cerveau du fœtus, et la mère peut littéralement épuiser ses réserves en acides gras essentiels en faveur de son enfant. Il semble que la nature ait décidé que l’enfant est prioritaire par rapport à la mère. Cette situation se poursuit pendant l’allaitement. Le lait maternel est riche en Oméga-3.
Certaines personnes suivent des régimes très hypocaloriques qui sont également pauvres en acides gras essentiels. Il est important qu’elles mangent au moins deux repas de poisson gras par semaine. Sinon, vous devez prendre un complément alimentaire de qualité. Plusieurs produits bon marché sont contaminés par des pesticides et sont rances. Les meilleurs produits sont certifiés comme étant exempts de contaminants chimiques.
Selon les docteurs Hibbeln et Salem, du NIH (équivalent américain de Santé Canada), les proportions épidémiques de dépression et de suicide dans notre pays pourraient être liées à notre alimentation déséquilibrée. Comme les capsules de graisse de poisson ont été utilisées dans la plupart des recherches cliniques, elles sont la source privilégiée. Cependant, l’acide alphalinolénique présent dans les légumes verts, les graines de lin, le canola et les noix contient des graisses que l’organisme peut transformer en acides gras activés. Malheureusement, cette transformation n’est pas toujours effectuée de manière optimale.
Il n’y a pas encore de preuve définitive, mais comme la graisse de poisson ne présente aucun danger, il est très intéressant pour les gens de l’intégrer dans leur vie quotidienne. La majorité des chercheurs dans ce domaine ont enrichi leur alimentation avec des oméga-3. Prenez du poisson gras deux fois par semaine ou un complément. Sinon, votre régime alimentaire vous “déprimera” !
Les meilleures sources d’oméga-3 (DHA)
  • Saumon
  • Thon
  • Maquereau
  • Sardines
  • Hareng
Autres sources indirectes :
  • Graines de lin et huile de lin
  • Huile de canola
  • Noix et huile de noix
NB : La sole n’est pas une bonne source de DHA, et l’huile d’olive ne contient presque pas d’acides gras essentiels.
Sources d’oméga-6 (à éviter)
  • Beurre
  • Huile de maïs
  • Huile de tournesol
  • Huile de carthame
  • Huile de soja
  • Huile d’arachide
  • Huile de sésame
  • Margarine aux huiles hydrogénées
  • Sauces pour salade à base d’huiles hydrogénées
  • Mayonnaise aux huiles hydrogénées
  • Produits de boulangerie à base d’huiles hydrogénées