LA NUTRITION VA-T-ELLE CONNAîTRE SA REVOLUTION?

LA NUTRITION VA-T-ELLE CONNAîTRE SA REVOLUTION?

LA NUTRITION VA-T-ELLE CONNAîTRE SA REVOLUTION?

unhealthy white sugar on wooden background concept

Est-ce qu’au cours des dernières années,  les directives nutritionnelles de nos experts étaient fausses?  La réponse semble bien être que oui.

Alors qu’on recommandait de couper de l’alimentation tous les gras possibles afin d’éviter les maladies cardio-vasculaires, voilà que les premiers résultats de deux études américaines importantes font le lien entre les maladies dites de civilisation et la consommation de sucres, à savoir le sucre blanc raffiné contenu dans les confiseries et dans les liqueurs douces de même que le sucre dans les aliments «sains» comme le pain ou les pâtes.

Le Professeur Walter Willett de l’Université Harvard dirige deux enquêtes qui accumulent depuis 12 ans des données sur 120,000 professionnels de la santé. Sa mission? Découvrir les facteurs nutritionnels susceptibles de faire reculer l’épidémie de maladies chroniques, cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète et obésité.

«Je crois que nous avons la réponse, dit-il. Les sucres  à absorption rapide comme les pommes de terre, le pain blanc, les pâtes, le riz et les sucres raffinés peuvent être reliés  aux maladies cardiaques. Nos découvertes nous amènent à conclure que l’insuline est responsable de cette condition. Plus une personne est résistante à l’insuline, plus les sucres sont néfastes pour elle.»

Après avoir analysé le comportement alimentaire de 915 diabétiques, on a constaté que le risque de diabète augmentait de 50 p. cent chez ceux qui consommaient le plus d’aliments sucrés absorbés rapidement.

Ces études ont également fait ressortir un effet protecteur: les fibres des céréales diminuent ce risque de 30 p. cent. Lorsque les deux conditions néfastes sont réunies: sucres à absorption rapide et faible consommation de fibres, le risque de diabète est multiplié par 2,17 chez les hommes et 2,5 chez les femmes.